Un laboratoire des énergies de la mer

Un potentiel énergétique naturel d’exception

La mer procure plusieurs sources d’énergies renouvelables : les courants, les marées, les vagues et la houle, les échanges thermiques, les différences de salinité et, bien sûr, le vent. Avec ses 2 730 km de côtes (le plus grand littoral de France), des courants puissants, des vents réguliers et les plus grandes marées d’Europe, la Bretagne dispose d’un potentiel d’exception pour tester, expérimenter et exploiter ces sources d’énergies.

France Energies Marines

Un institut en faveur du développement des énergies marines.

Installé à Brest, France Énergies Marines (FEM) est un institut pour la transition énergétique. Il s’agit d’un projet national portant sur le développement des énergies marines renouvelables.

FEM a deux vocations principales :

  • la recherche et le développement,
  • la création d’un centre de ressources et de formation.

- Chiffres clés : 70 chercheurs, 130 M€ de budget sur 10 ans, 54 adhérents, dont 32 structures privées.

Des conditions de recherche et d’expérimentation uniques en Europe

La Bretagne concentre à elle seule 50% des équipes de recherche françaises en sciences et technologies de la mer. Les principaux acteurs de la recherche, du développement et de l’innovation en EMR sont basés en Bretagne :

  • France Énergies Marines : institut pour la transition énergétique dédié aux énergies marines renouvelables.
  • /Technopôle Brest Iroise/ : le technopôle fédère un réseau de plus de 200 structures (entreprises, centres de recherche, grandes écoles, organismes professionnels) et œuvre au développement économique du territoire par l’innovation.
  • Pôle Mer Bretagne Atlantique : pôle de compétitivité Mer à vocation mondiale. Le pôle soutient des projets innovants collaboratifs.
  • ENSTA Bretagne : École d’ingénieurs et centre de recherche en mécanique (hydrodynamique, matériaux, tenue structurelle des ouvrages en mer, robotique, hydrographie).
  • Ifremer : Institut de recherche en compétences en hydrodynamique et océano-météorologie, comportement des matériaux, océanographie, etc. L’Ifremer dispose de bassins de tests.
  • DCNS : Au sein de sa Division Energies et Infrastructures Marines, DCNS dispose à Brest d’une entité rassemblant une partie des expertises du Groupe dans les énergies marines renouvelables.
  • /SHOM/ : le Service hydrographique et océanographique de la marine est un établissement ayant pour mission de connaître et de décrire l’environnement physique marin dans ses relations avec l’atmosphère, avec les fonds marins et les zones littorales, ainsi que d’en prévoir l’évolution.

Des projets portés par des industriels

  • Les projets EMR, portés par les acteurs industriels déjà en place en Bretagne bénéficient d’un environnement R&D propice aux échanges : Actimar, Adwen, Altran-Ouest, Areva, Blue Water Shipping, CLS, Damen, DCNS, EDF EN, EDF, In Vivo, Marinelec Technologies, Meteogroup, Nass&Wind, Nowak SAS, Open Ocean, Piriou, RTSYS, Sabella, SDVI , STX Europe, Veolia Environnement, etc.

En savoir plus : energies-marines.bretagne.fr