A 70 ans, la laiterie Malo affiche une forme olympique

La Laiterie Malo (Saint Malo, 200 salariés, CA 2018 : 95M€, 40% à l’export) affiche une croissance annuelle de plus de 10% depuis son rachat par le groupe Sill (Plouvien, 1.400 employés, CA 2017 : 452M€, 8 sites de production dont 6 en Bretagne) en 2008, et a embauché 10 personnes par an ces dix dernières années. Elle tire son épingle du jeu face à des géants comme Danone ou Yoplait. 

 

La tradition authentique tout en innovant

Dernières nouveautés en date : un emprésuré (dessert à base de lait caillé à la présure) chocolat bio et pour la Route du Rhum, un fromage frais rhum-raisins. Entre les yaourts, les fromages frais et les mousses, une centaine de spécialités sont fabriquées sur le site malouin. En ce moment, l’entreprise travaille sur des textures plus crémeuses. Et une nouvelle gamme de produits, en conventionnel et en bio devrait être lancée en 2019.

Elle travaille aussi à de nouveaux formats de yaourts pour élargir sa gamme et conquérir une nouvelle clientèle. Il y a deux ans, la laiterie avait déjà développé les pots en verre. Elle continue à produire les yaourts conditionnés dans des pots en carton qui ont fait sa renommée. En outre, la Laiterie Malo réalise 45% de son activité dans la poudre de lait, destinée à la production de chocolat haut de gamme.

Pour maintenir sa croissance, les investissements se poursuivent à un rythme soutenu de près de 2,5M€ par an depuis 10 ans. Une montée en puissance est prévue avec une nouvelle ligne de pasteurisation et de pots en carton, ainsi que l’achat d’un concentrateur.

 

Nouvelle usine de lait en poudre pour le groupe Sill

Outre la Laiterie Malo, le groupe Sill regroupe plusieurs PME : Le Gall (beurre, crème), Le Petit Basque (yaourts et desserts au lait de Brebis), Primel Gastronomie (plats préparés), et plusieurs autres marques : Teddy Chef (nutrition infantile), lait Matine (poudre de lait), Bopi et Plein Fruit (jus de fruits), la Potagère (potages), La compagnie arctique et Saveurs cristal (produits surgelés), Grandeur Nature (produits bio). A noter que la gamme bio représente désormais 15% de l’activité du groupe. Pour toutes ces activités, le groupe Sill collecte 220 millions de litres de lait auprès de 560 producteurs.

En outre, le groupe va investir 80M€ dans une nouvelle tour de séchage à Landivisiau. Cette usine produira 18.000 tonnes de lait en poudre, 100% dédiée à l’export. Une grande partie sera destinée à l’Asie, en prévision d’un accord en cours de finalisation avec le groupe chinois Yinquiao Dairy. Le groupe vise aussi le Moyen-Orient et l’Afrique. L’usine devrait ouvrir ses portes en 2020 et employer une soixantaine de personnes.

 

Sources : Groupe Sill, 20 minutes – 20/06/2018, Ouest France – 26/10/2018, Lettre Economique de Bretagne – 30/10/2018