La Conserverie Chancerelle, entre tradition et modernité

Fondée en 1853, la Conserverie Chancerelle est la plus ancienne conserverie de sardines au monde encore en activité. Cette entreprise familiale a su garder son indépendance au fil des générations. Avec 150 millions de conserves vendues chaque année sous ses propres marques Connétable, Phare d’Eckmuhl (marque bio), Belma (marque export, 14% des ventes se font à l’export) et sous marque de distributeurs, pour un chiffre d’affaires de 150M€, elle est aujourd’hui le leader en France de la sardine entière avec 39% de parts de marché, et n°3 sur le marché de la conserve de poissons avec environ 10% de parts de marché. La recette de son succès : qualité des produits, savoir-faire traditionnel mêlé à des procédés de fabrication modernes, innovations et investissements.

 

Investissements à Douarnenez et au Maroc

Chancerelle s’appuie sur 2000 salariés répartis entre son usine de Douarnenez (800 personnes) et ses deux sites marocains qui lui permettent de pallier le manque de sardines au large des côtes françaises, bien que la concerverie s’approvisionne encore à 76% en France (60% en Bretagne). Le site d’Agadir (1000 personnes) traite et conditionne environ 50% des besoins de Chancerelle qui a récemment investi 4M€ dans une seconde usine au Maroc,  à Lâayoune. Chancerelle n’en oublie pas son site de Douarnenez où elle investit encore 6M€ après un investissement de 3M€ en 2017. Cet investissement lui permet de moderniser les lignes de production, renforcer l’analyse des produits par rayons X, et optimiser les étapes de décongélation et les processus de maintenance.

 

Transformation des sardines

Chaque jour, l’usine de Douarnenez travaille entre 20 et 30 tonnes de sardines.

D’avril à novembre, le poisson frais est livré chaque matin en provenance des criées de Concarneau, Lorient, Saint-Guénolé/Penmarc’h… C’est l’arrivage qui détermine le travail de la journée : la taille des poissons, leur qualité, leur taux de matière grasse les destinent à telle recette ou tel label. Les sardines sont passées dans un bain d’eau saumurée pour assurer l’homogénéité de leur teneur en sel. Elles sont ensuite étêtées et éviscérées, lavées, séchées, puis passées dans un bain d’huile et égouttées plusieurs heures avant d’être emboîtées, toujours à la main avec des gestes précis et rapides, garants de la qualité des produits finis. Ce qui signifie aussi des embauches de personnel lorsque l’activité augmente. En 2018, Chancerelle est ainsi passé de 725 à 800 employés.

 

Entreprise du patrimoine vivant

Le savoir-faire de la conserverie repose en effet sur un traitement à la main du poisson, héritage d’une tradition transmise de génération en génération depuis plus de 165 ans. Son savoir-faire est récompensé puisque Chancerelle a reçu le label Entreprise du patrimoine vivant. Ce label incarne une reconnaissance pour les professionnels qui font perdurer des savoirs-faire traditionnels, quels qu’ils soient. Ce sont souvent des entreprises artisanales mais aussi parfois des industriels. Les experts ont été convaincus par « la mise en œuvre d’un savoir-faire manuel minutieux et la maîtrise de techniques traditionnelles ». La conserverie Chancerelle rejoint ainsi les 1 400 entreprises labellisées.

 

Innovations

Le succès de Chancerelle tient aussi à sa capacité de lancer régulièrement des produits de qualité innovants et durables. En 2018, la conserverie a lancé sous sa marque Connétable des sardines sans peau et sans arêtes pour mieux répondre aux attentes des adeptes du prêt-à-cuisiner, des filets de maquereau au naturel Label Rouge ou encore une gamme d’exception de sardines et thon Germon de Bretagne.

En phase avec les attentes des consommateurs en termes d’alimentation plus saine et responsable, une nouvelle gamme de 11 produits a été lancée en 2019. Il s’agit de sardines (entières et filets), maquereaux (filets) et thon (morceaux et rillettes) issus de la pêche durable, cuisinés avec des ingrédients bio (citron, huile d’olive, tomates), moins de sel et de matière grasse ajoutée, préparés en Bretagne. Chancerelle est très engagée sur la pêche responsable et le RSE (Responsabilité sociétale et environnementale) : en 2018, 17 % de ses 150 millions de conserves étaient certifiées Label rouge ou MSC (garantie des pratiques de pêche durables), soit une augmentation de 50% depuis 2015.

 

C’est qui le patron

Depuis quelques mois, Chancerelle travaille avec la marque « C’est qui le patron » qui a souhaité se lancer sur les conserves de sardines, après les produits laitiers. Cette marque complètement atypique confie aux consommateurs le soin de rédiger le cahier des charges du produit à l’aide d’un questionnaire en ligne pour des produits de qualité, bons, sains et responsables. L’objectif est aussi d’intégrer l’ensemble de la filière, du pêcheur au fabricant : rémunération des pêcheurs, lieu de pêche, technique de pêche, parage des sardines, fraîcheur, type de cuisson, calibre et poids, et de pouvoir expliquer de manière transparente et pédagogique aux consommateurs les impacts que peuvent avoir leurs choix sur le prix de vente final du produit. Cette démarche correspond aux valeurs que Chancerelle défend au quotidien pour fabriquer des produits de qualité.

 


L’équipe Invest in Bretagne a une excellente connaissance de l’écosystème breton et travaille en collaboration étroite avec les entreprises de votre secteur. Vous souhaitez les rencontrer ? Contactez-nous à contact@invest-in-bretagne.org.