Le groupe Even se porte bien et investit

Groupe Even : Nouvelle usine High Tech Laïta à Créhen. Crédit photo : Laïta

Le groupe Even (Ploudaniel, 6.110 salariés, CA 2017 : 2,2Mds€, 1370 agriculteurs adhérents) est consolidé autour de marques phares et de quatre pôles d’activités complémentaires : Even Amont (conseil à la conduite des exploitations, production laitière, agrofourniture, nutrition animale et génétique porcine), Laïta (produits de grande consommation, de nutrition santé, produits pour les professionnels de la restauration et ingrédients pour l’industrie), Even Distribution (vente à domicile et RHD) et Even Développement (plats cuisinés surgelés, salaisons).

Le groupe dispose de 98 filiales dans le monde et sert ses clients dans plus de 110 pays. En croissance de 4% en 2017 dans un contexte de surproduction et de saturation du marché du lait, le groupe se porte bien et en fait bénéficier ses adhérents avec une hausse du prix d’achat du lait de 15%, soit environ 325€ / 1.000L. En 2017, 30 jeunes producteurs ont rejoint la coopérative et 90 emplois ont été créés, haussant le groupe au rang de 9ème employeur de Bretagne.

 

Laïta investit dans ses outils de production

Il y a un an, Laïta (2.750 salariés, CA : 1,2Md€ dont 31% à l’export, marques : Paysan Breton, Régilait, Mamie Nova), 8ème coopérative laitière européenne, a inauguré à Créhen sa nouvelle usine high-tech dédiée à la production de lait infantile et de poudre premium.

Cette nouvelle unité a nécessité un investissement de 80M€ et emploie 80 personnes. Inspiré des normes pharmaceutiques, cet outil est une étape essentielle du développement international de Laïta avec une capacité de production de 30.000 tonnes de poudre par an. Outre la tour de séchage, il est doté d’un atelier de conditionnement d’une capacité de 15.000 tonnes par an et d’un laboratoire d’analyses interne. Il permet de valoriser le lait de 3.250 exploitations collectées dans le grand Ouest. Chaque année, Laïta collecte 1,5 milliard de litres de lait.

Avec cette usine, Laïta devrait faire face à la volatilité des marchés et fait le pari que le contexte de surproduction et de saturation du marché sera de courte durée. La demande mondiale est d’ailleurs de nouveau en hausse de 15 à 20%. Laïta mise notamment sur la Chine, où la consommation de lait infantile continue de croître. Le groupe est dans l’attente d’un agrément. Laïta s’intéresse aussi à l’Afrique et aux principaux chocolatiers internationaux. Avec ses marques dont Paysan Breton, Mamie Nova et Régilait, le groupe assure aussi ses propres débouchés.

En 2018, Laïta a aussi investi sur plusieurs de ses sites : 20M€ dans sa fromagerie de Ploudaniel qui fabrique de l’emmental, pour mettre en place un nouvel atelier ; 10M€ à Ancenis pour les poudres de lait ; 20M€ pour les deux beurreries de Landerneau et d’Ancenis. Enfin, Laïta se lance dans de nouveaux fromages à pâte molle destinés au snacking et à l’apéritif.

 

Accompagnement de start-ups

Le groupe Even a sélectionné cet été les 5 lauréats de son concours Even’up, dont l’objectif est de favoriser l’émergence de start-ups de l’agroalimentaire. Deux sont bretonnes : Kolectou (Rennes) – préparations de pâtisseries prêtes à l’emploi Tadaam !, à base des surplus de pain d’entreprises de la région Grand Ouest ; Cook&Be (Mellac) – application intelligente dédiée au rééquilibrage alimentaire.

Ces start-ups bénéficient d’un accompagnement personnalisé par des experts, d’une dotation globale de 150k€, d’une adhésion au pôle de compétitivité Valorial, d’une intégration possible au Village by CA 29 et d’un accès au marché facilité.

A noter que le groupe a également des participations (100M€) dans le fonds d’investissement French Food Capital qui accompagne la croissance de PME et ETI innovantes dans le secteur des foodtech.

 

Sources : Groupe Even, Lettre API – 14/11/2017, La France Agricole – 04/12/2017, Les Echos – 06/12/2017, Ouest France – 06/04/2018, Bretagne Economique – 13/07/2018

Crédit photo : Laïta