Procsea, leader de la digitalisation du marché des produits de la mer

Procsea team based in Rennes.

La start-up franco-suisse Procsea, qui s’est installée à Rennes en 2016, a relevé le défi particulièrement difficile de la digitalisation du marché du poisson, un marché complexe de par l’origine sauvage et l’ultra fraîcheur des produits.

 

Moderniser et simplifier le marché du poisson

«Tous les matins, les professionnels reçoivent une multitude d’offres par téléphone, par fax, par email, par sms de la part de leurs fournisseurs ou vont faire très tôt leurs achats sur les marchés», explique Renaud Enjalbert, co-fondateur de Procsea.

Procsea modernise et simplifie ce marché avec sa marketplace digitale qui met en relation directe les professionnels de la mer (pêcheurs et mareyeurs) avec les restaurateurs, poissonniers, distributeurs et grossistes. Une forme de criée internationale en ligne.

 

Valoriser la pêche artisanale et les petits producteurs grâce au circuit court

La start-up connecte ainsi l’offre et la demande en temps réel sur une seule plateforme : les pêcheurs et mareyeurs mettent en ligne leurs produits frais à leur arrivée au port et les acheteurs accèdent, en toute transparence, à toutes les informations nécessaires : le type, la quantité, la qualité, la provenance et les prix des poissons fraîchement pêchés. Avec Procsea, les acheteurs peuvent non seulement optimiser leurs approvisionnements, mais également contribuer à favoriser le circuit court et à pérenniser le savoir-faire des petits mareyeurs, pêcheurs et producteurs locaux.

« Chaque mareyeur fait l’objet d’une sélection avant d’être référencé. Toutes les gammes de poissons sont représentées et nous leur demandons de ne vendre que celles sur lesquelles ils sont les meilleurs. C’est essentiel quand la cible est constituée de restaurants gastronomiques et d’hôtels 5*. Un référentiel qualité a d’ailleurs été créé à leur intention. A charge pour eux de définir les quantités et les prix de vente», indique Renaud Enjalbert.

Le business model de Procsea repose également sur son offre de services. La startup prend en charge la gestion des formalités douanières, la facturation en devises étrangères, le recouvrement des factures, la logistique et l’assurance-crédit. Sur chaque transaction, Procsea applique une commission qui varie selon le pays destinataire et le niveau de service apporté.

Côté acheteurs, la plateforme apporte une grande liberté aux professionnels car ils n’ont pas à s’engager par un contrat dans la durée avec un mareyeur. Ils peuvent accéder à la liste des produits disponibles en temps réel (poissons frais, coquillages, crustacés) et selon leurs besoins, vérifier leur provenance et leur qualité, les commander en quelques clics auprès de différents fournisseurs, être facturés et livrés en une seule fois tout en étant assurés de la meilleure traçabilité des produits. Quand le bateau rentre au port, le restaurateur est livré dans les 24 heures en France (et 48h pour l’international) car le produit n’est pas stocké mais livré directement, via des camions réfrigérés.

Sur le marché complexe des produits de la mer ultrafrais où tout se fait en temps réel, Procsea facilite donc le circuit court et optimise le commerce quotidien.

 

Près de 60.000 commandes déjà livrées

Procsea offre +1.200 références produits et livre déjà en Suisse, en France et au Royaume-Uni (Londres). Ils ont déjà honoré près de 60.000 commandes depuis leur création.

Pour accompagner sa croissance, l’entreprise a levé en mai dernier 2,5M€ auprès de quatre investisseurs internationaux spécialisés dans les marketplaces : FJ Labs (New-York), Samaipata Ventures (Madrid), Piton Cap (London) et Polytech Ecosystem Ventures (Suisse). L’entreprise avait déjà levé 1,2 M € en 2017.

Cette levée de fonds permet à Procsea de proposer de nouveaux services basés sur l’intelligence artificielle (recommandations de produits, prix dynamiques…), développer l’expérience utilisateur de la plateforme et de poursuivre son expansion géographique. Elle dispose désormais d’un bureau à Londres, en plus de ceux de Lausanne et de Rennes.

Côté ressources humaines, Procsea compte déjà 32 collaborateurs fin 2018, dont 24 à Rennes. 10 postes sont actuellement à pouvoir ! Pour accompagner son développement, la start-up envisage de créer 15 nouveaux postes en 2019, dont 10 dans la capitale bretonne.

 

Crédit photo : Procsea