Savéol mise sur son « savoir vert »

Avec 81 000 tonnes de tomates cultivées chaque année, la coopérative Savéol est le leader de la production de tomates en France. La tomate représente 90% de l’activité de la coopérative, qui produit aussi 2 200 tonnes de fraises (9% de l’activité) et complète son offre avec des concombres, poivrons et salicornes. En 2018, sa production a augmenté de 8% et pour la première fois, la coopérative a franchi la barre des 200M€ de chiffre d’affaires, pour 2500 emplois induits. Pour occuper au maximum les rayons fruits et légumes, et répondre à la demande des consommateurs d’acheter des produits variés, goûtés, responsables et locaux, la coopérative a multiplié les variétés. Pour asseoir leur statut de leader national et inventer l’agriculture durable de demain, les 120 producteurs de la coopérative concilient ancrage territorial, réduction de l’impact environnemental et production de qualité.

 

Investissement à Guipavas

Pour faire face à sa croissance, Savéol investit 14M€ pour agrandir sa station de conditionnement à Guipavas, près de Brest. En 2020, sa surface passera de 25.000 à 40.000 mètres carrés couverts et sera dotée de systèmes robotisés pour accélérer la mise en palette des différents cartons. Le site de Guipavas sera dédié à la réception des tomates de l’ensemble des adhérents de la coopérative. Un premier bâtiment sera destiné à la réception et au stockage des cartons, le second à la fabrication des emballages.  Parallèlement, le site de Plougastel-Daoulas se spécialisera dans la filière fraises.

 

Tomates « cultivées sans pesticides »

En 2018, Savéol s’est associée à Prince de Bretagne et Solarenn pour créer le label « Cultivées sans pesticides » dédiée aux tomates cultivées sous serres sans aucun traitement pesticides de synthèse, de la fleur à l’assiette. Elles ont établi un cahier des charges commun et tous les producteurs sont contrôlés par l’organisme certificateur Certis. Ces trois coopératives bretonnes pèsent lourd dans la production nationale de tomates puisqu’elles fournissent 200.000 tonnes de tomates sur les 600.000 tonnes produites chaque année en France.

Aujourd’hui cette gamme représente près de 10% des volumes chez Savéol. L’objectif est d’atteindre de 30 à 40 % dans les deux ans. Ce mode de production qui se situe à mi-chemin entre le bio et le conventionnel – le label bio étant réservé aux cultures en pleine terre – représente 15% du marché national de la tomate. Savéol détient 32% de ce marché 3ème voie en France. Cette gamme est donc un levier majeur de développement chez Savéol. Après les tomates, les fraises devraient être en partie cultivées de façon plus naturelle.

Alors que cela fait bientôt 40 ans que les maraîchers de Savéol utilisent des insectes pour éviter l’emploi de pesticides, la coopérative se félicite de pouvoir ainsi valoriser son « savoir vert ». Désormais ses 120 adhérents sont impliqués dans cette démarche.

 

La Ferme Savéol Nature

Dès 1982, des maraîchers de Savéol utilisent déjà des insectes pour lutter contre les ravageurs et réduire l’utilisation de produits chimiques. Pendant de nombreuses années, ils se feront livrer les insectes des îles Anglo-Normandes. Face au développement de sa production, Savéol décide en 2013 d’élever ses propres insectes. En 2013, Savéol investit ainsi 2,3M€ dans une ferme d’élevage d’insectes. Encore aujourd’hui, la coopérative maraichère bretonne est la seule en Europe à disposer d’une telle installation en propre. Chaque année, cette ferme élève des millions de microguêpes (Encarsia et Eretmocerus) et des punaises (Macrolophus) pour combattre les ravageurs (mouches blanches, pucerons, acariens, chenilles…) qui détruisent les plants de tomates. Avec sa production d’insectes, Savéol peut répondre à l’ensemble des besoins de ses maraîchers.  Ils déposent des œufs d’Encarsia dans leurs serres. L’insecte empêche le développement de la mouche blanche puis meurt quand il ne trouve plus d’œufs à parasiter. Généralement, les maraîchers combinent Encarsia et Macrolophus pour être efficaces.

 


L’équipe Invest in Bretagne a une excellente connaissance de l’écosystème breton et travaille en collaboration étroite avec les entreprises de votre secteur. Vous souhaitez les rencontrer ? Contactez-nous à contact@invest-in-bretagne.org.