Thai Union investit en Bretagne

Thai Union est le leader mondial du thon et des produits de la mer. Depuis une dizaine d’années le groupe a multiplié les acquisitions et dispose aujourd’hui de 17 usines dans plus de 10 pays à travers le monde : Thaïlande, Vietnam, Ghana, Seychelles, Canada, Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Norvège, Pologne, Russie. Ses usines lui permettent de produire une boîte de thon sur cinq consommées dans le monde. Ce géant emploie 47 000 personnes dans le monde. En France, Thai Union a repris deux fleurons de la pêche ancrés en Bretagne. En 2010, il rachète Petit Navire (Douarnenez), leader du poisson en conserve sur le marché français.  En 2014, c’est un autre leader national que le groupe rachète Meralliance (Quimper), leader national des poissons fumés et saumons à marques de distributeurs.

 

Investissements à Quimper

Thai Union investit plusieurs millions d’euros à Quimper pour développer le site de Meralliance (650 salariés, CA 2018 : 140M€). Pour la partie production, le process de filetage va être modernisé, trois nouvelles lignes de tranchage vont être installées et une extension de 1200 m2, soit 10% de superficie supplémentaire, sera opérationnelle en juin 2020. Le site sera également plus économe en électricité et devrait diviser par 2 sa consommation de gaz, d’air comprimé et d’eau chaude.

En outre, l’accent est mis sur la valorisation des coproduits issus de la préparation des poissons fumés. Cet axe est stratégique puisque 8 000 tonnes de matières premières entrent sur le site chaque année mais Meralliance commercialise 5 000 tonnes de produits finis. Par exemple, la chair récupérée sur les arêtes de filetage est désormais vendue comme un produit noble, les têtes sont commercialisées en Asie et les parages de poissons sont commercialisés dans les pays de l’Est où ils sont consommés en fritures. Le groupe dispose d’un centre de valorisation des coproduits en Pologne.

Un autre marché qui prend de l’ampleur est le bio. Les volumes de produits issus d’élevage de saumons bio sont passés de 300 tonnes il y a 5 ans à plus de 1000 tonnes en 2019. Avec tous ces investissements, Meralliance va également se lancersur les marchés export. Son site logistique de Landivisiau (100 salariés au plus fort de l’activité) distribue déjà à l’échelle européenne les produits de son usine polonaise.

 

L’innovation chez Petit Navire

Avec 34,5% de parts de marché en valeur et 32,5% en volume, Petit Navire est leader sur le marché français du poisson en conserve et entend bien conforter sa position en innovant continuellement. Rien qu’en 2019, la marque aura lancé 15 produits innovants répondant aux tendances de consommation mais également à la problématique de la préservation de la ressource.

En effet, Thai Union a défini sa stratégie de développement durable « SeaChange » avec l’objectif de proposer de plus en plus de produits issus d’une pêche raisonnée. Ainsi, le groupe s’engage à s’approvisionner pour ses marques à 100% en thon soit certifié MSC, soit issu d’une pêcherie engagée dans un projet d’amélioration, avec un premier palier fixé à 75% d’ici 2020.

Parmi ses nouveaux produits, des recettes composées de filets de thon accompagnés d’ingrédients de qualité et déposés à la main dans des bocaux en verre, des filets de maquereaux sans arête et sans peau. Petit Navire lance également sa première truite élevée en mer en Normandie et préparée en Bretagne. Des nouvelles recettes de tartinables sont aussi lancées vu le succès de ses premiers produits sur ce segment pour lequel il obtient 59% des parts de marché en volume en 2018.

 


L’équipe Invest in Bretagne a une excellente connaissance de l’écosystème breton et travaille en collaboration étroite avec les entreprises de votre secteur. Vous souhaitez les rencontrer ? Contactez-nous à contact@invest-in-bretagne.org.