Néovia ne cesse d’innover et de se renforcer à l’international

Neovia, the farm of the future. Photo credit : Neovia

L’un des fleurons français de la nutrition et santé animale, Neovia (Saint-Nolff, 8.300 salariés ; CA 1,7 Md€) produit des aliments complets mais aussi des premix et mélanges divers utilisés et complétés ensuite par des fabricants partenaires ou par les grands élevages directement. Neovia travaille pour les élevages terrestres et marins ainsi que pour les animaux de compagnie.

 

La ferme du futur

Alors que Neovia inaugurait son centre mondial de l’innovation en juillet 2016 à Saint Nolff, l’entreprise avait annon­cé la construction sur le même site d’une ferme pilote, la « ferme du futur », d’ici 2020, avec l’objectif de relever le défi alimentaire et d’innover pour bâtir ensemble l’élevage durable de demain, d’améliorer le bien-être de l’éleveur, le confort de l’animal et la productivité de la ferme, tout en réduisant son impact environnemental, et de valoriser le savoir-faire de l’éleveur.

Néovia mise sur un pilotage fin et prédictif des élevages avec la collecte et l’agrégation des milliers de données disponibles en temps réel sur les porcs, volailles et ruminants grâce aux capteurs, colliers, caméras ou drônes prévus pour étudier leur comportement. Cette ferme expérimentale connectée sera le centre névralgique d’un réseau national et international de fermes connectées (Asie, Brésil) qui fonctionnera en mode «open innovation» afin de conduire des projets en partenariat qu’ils soient technologiques (entreprises, start-up…), académiques (experts, instituts de recherche, grandes écoles, universités…) ou stratégiques (clients, partenaires coopératifs…).

Pour cela, Neovia a lancé en mai 2017 un « appel à solutions », auprès de ces différents partenaires et autour de plusieurs thématiques : élevage de précision & élevage durable, plaisir de l’éleveur & cadre de travail repensé, analyse comportementale & pilotage prédictif, formation continue, et interaction avec les consommateurs. Cet appel a suscité un réel engouement. En décembre, un jury composé d’un panel d’experts avait déjà retenu près d’une trentaine d’entreprises de dix pays. Celles-ci ont reçu le label «Société innovante» de Néovia qui leur permet d’accéder au réseau Ferme du futur.

 

L’aquaculture, un domaine d’innovation prioritaire

L’élévation du niveau de vie et la croissance démographique en Afrique, Asie et Amérique latine devraient entraîner une augmentation de 60% de la production mondiale de protéines animales d’ici 2040. Actuellement, l’aquaculture représente 4% de la production de protéines à 41 MT, mais elle devrait augmenter de 450% dans les 20 ans. Pour trouver des solutions durables qui offrent des rendements plus élevés et à bas coût, Neovia fait de l’aquaculture intensive l’un de ses 5 domaines d’innovation prioritaires mondiaux.

Fin 2017, Neovia s’est associée à la start-up israélienne AquiNovo, qui développe une solution d’amélioration des élevages de poissons, non-OGM et non-hormonale, facile à incorporer dans les aliments. Le groupe a également racheté Epicore, spécialiste américain de la fabrication d’aliments larvaires et de probiotiques pour le marché mondial aquacole et plus précisément la crevette. Cette opération permet à Neovia de mieux répondre au marché asiatique, un axe prioritaire de développement, car la zone compte 4 des 5 premiers pays producteurs mondiaux de crevettes : la Chine, l’Inde, le Vietnam et l’Indonésie.

 

Fort développement international

Néovia réalise 87% de ses activités à l’international. Le groupe renforce sa couverture industrielle et commerciale au Vietnam, 14ème marché mondial de l’aliment complet. Le groupe a finalisé une croissance externe en 2017 qui lui permet d’augmenter ses capacités de production, de mieux se positionner sur ce marché en croissance (+20% en 2016) et de développer les activités d’export vers le Sud-Est asiatique. En parallèle, Neovia investit dans une nouvelle usine, crée une nouvelle ligne de production sur l’un de ses sites et augmente ses capacités de stockage au sein d’une autre unité. Le groupe est présent au Vietnam depuis plus de 20 ans. Il y emploie 850 personnes et dispose de deux centres de recherche, six plates-formes logistiques, deux centres techniques et un laboratoire d’analyses.

En outre, Néovia a pris en 2017 une participation majoritaire au capital de Sanpo (270 salariés), 5ème acteur du petfood chinois qui dispose de bureaux commerciaux dans les plus grandes villes du pays.

Côté Afrique, Néovia rachète Hi Nutrients (100 salariés), leader sur le marché du prémix pour l’alimentation animale au Nigéria avec ~50% de parts de marché sur le secteur volaille. Via ce rachat, Neovia s’implante sur le marché africain le plus dynamique en termes de croissance démographique et économique. Neovia qui entend créer des synergies entre Wisium, sa marque Premix et Hi Mix, celle de Hi Nutrients.

 

Dans le giron du géant américain ADM

Le groupe coopératif In Vivo vient d’annoncer la cession (67,5% des parts) de Neovia au géant américain de l’agribusiness ADM (Archer Daniels Midlands, Chicago), spécialiste de la transformation du maïs, du soja, du coton, du tournesol, du colza, du lin, dont il extrait l’huile et les nutriments ensuite valorisés pour les préparations alimentaires humaines ou animales, pharmaceutiques ou chimiques. ADM est présent dans 170 pays, soit à peu près tous les pays du monde, compte 31.000 salariés, 500 points de collectes de récoltes, 270 usines de production et 44 centres de recherche. Son chiffre d’affaire s’élève à 62,3 milliards de dollars (53,6 Mds€). Cette opération permet à ADM d’atteindre un CA de 3,5Mds$ dans la nutrition animale et de se développer dans les produits à forte valeur ajoutée. ADM ambitionne même de devenir le leader de la nutrition animale, secteur qu’il juge stratégique car en forte croissance.

 

Sources : Journal des Entreprises – 29/09/2017, Journal des Entreprises – 30/10/2017, Ouest France – 01/12/2017, Agrodistribution – 16/05/2017, terre-net.fr – 09/10/2017, PR Newswire – 01/12/2017, Agromédia – 09/01/2018, Lettre API – 20/06/2018, ouest France – 02/07/2018

Crédit photo : Neovia