BA Robotic Systems Group leader européen de la cobotique

Dirigée par J.-L. Thomé, BA Robotic Systems Group (Mordelles, 180 salariés, CA : 30 M€, +15%), fabrique des robots de transport de charge sans fil et autonomes, qui renforcent la sécurité ou gèrent l’ensemble des flux d’un site industriel ou logistique. L’entreprise a déjà équipé plus de 300 sites en Europe de ses différents types de robots. Le marché est en pleine croissance : le secteur a du mal à recruter et les entreprises remplacent les métiers à faible valeur ajoutée par des robots. Ses clients sont des groupes comme Danone, L’Oréal, Clairefontaine ou encore Système U. BA Robotic Systems Group dépose 2 à 3 brevets/an et consacre 15% de son CA à la R&D, notamment pour investir de nouveaux marchés.

 

BA Healthcare

Sa filiale BA Healthcare est dédiée à la conception de solutions robotiques mobiles pour le monde médical. Elle a développé Discovery IGS 730, une base mobile innovante de chirurgie cardiovasculaire et d’oncologie conçue avec General Electric et qui équipe une centaine de blocs opératoires. Il permet au chirurgien d’avoir l’image de son patient sans sortir du bloc en quasi-temps réel. Il est le premier né d’une nouvelle lignée de cobots assistants médicaux. Ce cobot a remporté l’IERA award en 2014, un prix décerné par la Fédération internationale de la robotique. La société propose aussi ROBO-K et VHIPOD, qui interviennent dans la rééducation de la marche. En utilisant ces robots, les professionnels de la santé ont même découvert de nouveaux usages et techniques de rééducation.

 

1er cobot mobile européen

BA Robotic Systems Group a aussi construit le premier cobot mobile européen, issu du projet de recherche P-RC2 (Platform for Robot Controller Construction) dont l’objectif est de développer un environnement logiciel pour l’usine du futur 4.0, en partenariat avec le CEA, Akéo Plus (Château Gaillard), Sarrazin Technologies (Perrecy-les-Forges) et Arcure (Paris). Ce cobot est une sorte de robot assistant qui aide les hommes à réaliser des tâches simples, mais répétitives, voir pénibles et non-ergonomiques de manutention ou de logistique.

La cobotique est l’une des technologies qui bascule l’industrie dans le 4.0 sans éliminer l’homme de la chaîne de production : les capacités humaines sont augmentées et recentrées sur des activités à plus grande valeur ajoutée. Cette innovation quasi unique en Europe intéresse des groupes industriels qui pourraient signer des contrats en 2018.

En outre, BA Robotic Systems Group propose le GF2, un tout nouveau robot autonome et à guidage automatique, destiné notamment à l’agroalimentaire et plus particulièrement au marché de l’embouteillage, aux cadences de production très élevées. Il permet d’optimiser le transport de palettes avec le transfert d’une ou deux charges simultanément, côte à côte. Il évolue à une allure de 2 mètres par seconde et est muni d’équipements de sécurité horizontaux, latéraux et verticaux à 360 degrés qui s’adaptent au type de charges transportées.

 

Alliance avec Alstef

Toutes deux spécialisées dans les solutions automatisées, BA Robotic Systems Group et Alstef (Boigny-sur-Bionne, 45 ; CA : 70 M€) créent la joint venture B2A Technology (Boigny sur Bionne, 500 salariés ; CA visé 2018 : 130 M€ ; CA visé 2023 : 200 M€), dont l’objectif est de devenir le leader français des solutions automatisées pour l’intra-logistique, les aéroports et la robotique. Les deux partenaires conservent leur identité et leurs marques.

Cette opération leur permet de mutualiser leur R&D et leurs activités commerciales en présentant des offres industrielles complètes. Le projet est soutenu par Future French Champions (partenariat entre CDC International Capital et Qatar Investment Authority, 32% du capital).

BA Robotic Systems Group et Alstef ont de fortes ambitions de synergies à l’international : très présent en Europe, BA Robotic Systems réalise déjà 30% de son CA à l’export et pourra désormais compter sur le réseau d’Alstef, qui dispose notamment de 2 filiales au Canada (Montréal) et en Russie (Moscou) pour son activité de tri de bagages. Les perspectives sont bonnes car 70% des entrepôts européens ne sont pas encore automatisés, potentiellement 90% au niveau mondial, de son côté, la logistique aéroportuaire affiche une croissance annuelle de 10%.

 

Sources : Ouest France – 22/11/2017, Les Echos – 05/01/2018 & 06/03/2018, BA Robotic Systems Group

Crédit photo : BA Robotic Systems Group