Triballat Noyal, le pionner du bio et du végétal

Credit photo : Triballat-Sojasun

Triballat Noyal (Noyal-sur-Vilaine, 1230 salariés sur 15 sites de production ; CA annuel : 325 M€) s’est engagée dans le bio dès 1975 et propose aujourd’hui sous sa marque Vrai une trentaine de références de produits laitiers bio qui figurent en tête de vente dans leur catégorie en GMS, hors MDD. 150 exploitants fournissent à la laiterie 50 ML/an de lait bio de vache, chèvre et brebis pour sa production de yaourts, crème fraîche et fromage blanc (20 à 25% du CA). De plus en plus connue au travers de ses spots publicitaires, la marque est désormais présente dans les cantines scolaires et la RHD.

Triballat Noyal revient sur le marché du lait en brique. L’entreprise a lancé en mai 2018 son lait équitable sous la marque Petit Breton. Le lait, garanti sans OGM, est produit à partir d’un cahier des charges spécifique (pâturage, fourrage produit en grande majorité sur les exploitations, alimentation de la vache sans OGM, surface d’herbe minimum par vache) construit en étroite collaboration avec les éleveurs, et prônant une agriculture responsable. Pour commencer, 17 producteurs s’engagent à lui fournir 10 millions de litres de lait par an. À terme, les 77 producteurs de lait conventionnel de Triballat Noyal pourront candidater. La marque pourrait ensuite être déclinée sous forme de yaourts, de beurre et de crème.

Triballat est aussi le premier à proposer dès 1988 une gamme de desserts frais au soja sous la marque Sojasun. Depuis l’entreprise a complété sa marque avec d’autres produits végétaux : boissons, steaks de soja, produits traiteur, nuggets. La marque représente aujourd’hui 62% du marché de l’ultra frais végétal en France.  Sojasun est aussi présente en Italie, en Espagne, au Maghreb et produit des gammes pour des MDD allemandes et britanniques. Le soja utilisé par le groupe breton provient du sud de la France et est garanti sans OGM, en plus d’être directement transformé dans les usines du groupe. Triballat cherche désormais à se développer des produits à base de chanvre, plante produite en Bretagne.

En outre, le groupe a repris cet été Céréco (Domagné, 170 salariés ; CA annuel : 40M€ ; marques Grillon d’Or et Bio et Terres de Céréales). Ce spécialiste des céréales pour le petit déjeuner connait une croissance de plus de 20% depuis 3 ans, qui pourrait même nécessiter la création d’un nouvel outil industriel à moyen terme.

Le groupe réalise aujourd’hui 50% de son CA dans le végétal.

Cette opération marque la volonté de Triballat d’axer sa stratégie de développement sur un élargissement de son offre en produits végétaux et bio “du petit-déjeuner au dîner”.

 

Sources : Les Echos – 31/03/2017, 11/08/2017 & 29/05/2018, France 3 Régions – 02/10/2018

Crédit photo : Triballat-Sojasun